Qu’est-ce que la Mode Ethique ?

Qu’est-ce que la Mode Ethique ?

Mode Éthique

Éco-responsable, made in France, biologique, fabrication française, fait main… Un vrai casse-tête chinois pour s’y retrouver. Je tiens d’abord à vous félicitez car au moins vous manifestez un intérêt envers la mode éthique. Maintenant il faut arriver à comprendre pour éviter les pièges !

La mode éthique consiste en la réflexion et le questionnement autour du produit, de son origine, à sa conception, les conditions de sa fabrication, en passant par son canal de vente, sa cible jusqu’à son obsolescence et sa possible vie après (cycle de vie du produit). La transparence est l’une des valeurs phares de la mode éthique. Le consommateur est désormais à la recherche d’enseignes qui l’accompagnent dans sa démarche éthique. Des marques qui ne lui mentent pas, ne font pas passer ses priorités économiques avant le bien-être du consommateur. Le cheminement de la mode éthique repose sur trois grands piliers : le social, l’environnement et l’économie.

Social //

La dimension sociale s’inscrit à travers le respect des Droit de l’Homme, l’interdiction du travail des enfants, par exemple. En effet, il s’agit d’un cercle vicieux. Le Fast-Fashion implique la production de plusieurs dizaines de collections par an, ce qui signifie plus de production, donc une utilisation plus importante des ressources. Cela veut aussi dire qu’il faut plus de personnes pour produire, à moindre coût… Ces personnes sont malheureusement soumises à des produits chimiques, des traitements décolorants, des pesticides. Ces travailleurs sont soumis à des risques sanitaires tout au long de la chaîne de production, sans parler des horaires, cadences, etc. Les conditions et les droits de travail ne sont en aucun cas les mêmes au Bangladesh, en Thaïlande, qu’en France. Il est donc indispensable que les entreprises, les marques mais aussi les gouvernements et ONGs internationales, prennent acte et agissent. Il est tout de même possible de poursuivre la production dans ces pays, à condition d’y appliquer des conditions de travail, de santé et de rémunérations décentes.

C’est pourquoi il est important de pouvoir vous renseigner sur la provenance des produits que vous achetez. Essayez d’en savoir plus sur les conditions de travail appliquées, les accords passés par la marque avec ses partenaires. N’hésitez pas à les questionner.

Environnement //

Cet angle est celui le plus souvent mis en avant. En effet, une marque va plus facilement être transparente sur le sourcing de ses matières premières, sur le fait de réduire son empreinte écologique, la consommation des énergies et la réduction de ses déchets. Le fait de revenir à la diffusion de 2 à 4 collections par an, permet de réduire la production, l’utilisation des ressources et la consommation globale. Il existe désormais des matières alternatives qui permettent d’assurer le respect des Hommes, des animaux et la planète : bambou, lyocell, le lin, le chanvre, etc… Sans parler des matières cultivées de manières biologiques et éco-responsables, qui sont plus respectueuses de leur environnement, des agriculteurs, mais aussi de votre peau et votre santé.

Pour cela, il est nécessaire de savoir lire les étiquettes de ses vêtements (un article sur le sujet arrive bientôt) et de savoir différencier les labels et certifications (un aperçu des différents labels est disponible sur le journal)

Économie //

L’aspect économique est souvent mal perçu en mode éthique. En effet, les produits sont plus chers, c’est une évidence. Et encore, il est important de mettre en avant le fait que la mode éthique n’est en aucun cas un luxe ! Au même titre que lors de l’essor du Made In France, des marques se sont octroyées le droit d’augmenter leur prix. Certaines se permettent de faire l’amalgame entre mode éthique et prix extrêmes ! Revenons à nos moutons, l’aspect économique peut se traduire par la transparence des coûts (et donc du prix) d’un produit qui aide alors à appréhender un prix juste (et oui un t-shirt en coton ne coûte pas 5 euros). Le fait de connaître le prix juste, permet de mettre en évidence l’achat comme un investissement. Consommer moins, mais mieux pour soi, pour les autres et la planète : le slow-wear (pratique du slow-life).

La démarche d’achat éthique dans n’importe quel secteur : mode, technologie, alimentaire, est en opposition avec l’obsolescence programmée ! L’obsolescence programmée c’est quoi ? C’est un ensemble de techniques de fabrication qui permettent de réduire la vie d’un produit, afin d’accroître son taux de remplacement. Ces techniques de fabrication permettent de réaliser des économies d’échelles, donc de vendre à moins cher. Nous achetons plus souvent le même produit, à moins cher.

La Mode Éthique est un concept qui peut donc s’élargir à un mode de consommation éthique au sens large. En effet, pourquoi se cantonner aux textiles. Qu’en est-il de votre décoration ? De vos aliments ? Vos meubles ? La liste est longue des choses dont nous avons besoin !

Exemples de marques de prêt-à-porter éthique :

Vêtements //
Altermundi, ArmedAngels, Basiq, Misericordia, Hopaal, Sadeone, Conouco, Toucan bleu, Aatise, 1083, Gentle Factory, Ekyog, Patagonia, …

Chaussures //
Veja, Faguo, M. Moustache, Minuit sur Terre, Pied de biche, good guys don’t wear leather, Nicora, Wills London, Charlie Butler, Native, Panafrica, Hacter, Jules et Jenn, Garçonne & Chérubin, …

Accessoires //
Matt & Nat, Hacter, Atelier le Gagneur, Bhallot, Jules et Jenn, WWow, Léon Flam, Patagonia, …

Retrouve Ethiq'Lab sur les réseaux !

Contact

Stéphanie Piveteau - Ethiq'Lab

stephanie@ethiqlab.com

07 89 44 08 20

Mentions Légales - CGV

Suivre Ethiq'Lab

 

 

Ethiq’Lexique

Ethiq’Lexique

Cet Ethiq’Lexique est à titre informatif et n’est pas exhaustif. Il sera mis à jour régulièrement. N’hésitez pas à me faire vos propositions !

Consommation collaborative ou économie du partage

…est un modèle d’organisation qui repose sur la mutualisation de l’ensemble des ressources matérielles, immatérielles et financières. Cela se traduit par une nouvelle forme d’échange entre particuliers et professionnels : le troc, l’échange, la location… De ce principe en découle des nouvelles pratiques, à savoir le crowdfunding, coworking, colunching, etc.

Commerce équitable 

… est considéré comme une nouvelle forme de commerce reposant sur le modèle conventionnel. En effet, l’objectif est de prôner l’équité dans la démarche commerciale au niveau mondial. Le commerce devient alors “levier de développement et de réduction des inégalités”.  Ce principe fonctionne souvent avec une meilleure rétribution du producteur, un soutien et un échange entre les acteurs des pays industrialisés et les pays en développement. Son évolution est marquée par des avancées fortes sur l’éthique, le social et l’environnemental.

Culture biologique

…est une culture qui bannit le recours aux OGM et tous produits chimiques. Les pratiques utilisées par la culture ou agriculture biologique respectent les équilibres naturels via le respect des sols, de l’eau, de l’air mais aussi de la biodiversité présente.

Don

…est considéré comme quelque chose d’acquis dans les sociétés occidentales et pourtant en constante baisse en France. Le don est pourtant une pratique simple et rapide de se débarasser de ce dont nous n’avons plus besoin mais qui est encore en bon état. Qu’il s’agisse de vêtements, de meubles, d’éléctroniques, différents organismes sont présents au national, comme en local pour organiser vos dons !

Économie circulaire

…est un concept économique, fondé sur le développement durable. Ce concept veut qu’un produit soit conçu tout en ayant conscience de son cycle de vie. Une fois le produit utilisé, il doit être possible de le recycler, afin qu’il soit transformé en matières premières réutilisables pour produire de nouveau. Ce concept est intiment lié à celui de l’obsolescence programmée. En effet, l’objectif de cette démarche est d’éviter de produire pour remplacer, mais de pouvoir réparer ou recycler le produit.

Économie de la fonctionnalité

…consiste à vendre le service d’utilisation du bien et non le bien lui-même. Il est dans l’intérêt des producteurs que les produits tiennent dans la longueur. Cette économie s’intègre elle-aussi dans une démarche de développement durable. Ex : location de pneus aux kilomètres, location de photocopieurs, partage automobile, vélo en centre-ville, auto-partage, etc.

Économie sociale et solidaire (ess)

…regroupe des structures ayant pour but de rattacher l’utilité sociale et solidaire, à la performance économique, via une gouvernance démocratique. L’objectif est la création d’emploi et le développement de la cohésion sociale dans les agglomérations.

Fait-main

…consiste à faire par soi-même ou acheter un produit réalisé par un créateur, un artisan. La couture et le DIY ont désormais le vent en poupe. Quoi de mieux qu’une pièce fabriquée des mains d’un créateur ou que de le fabriquer soi-même ?

Fast-fashion

…est une expression d’origine anglo-saxonne, qui traduit la multiplication sur une courte durée, du nombre de collections de prêt-à-porter proposées aux consommateurs. Ce concept se retrouve majoritairement chez les grands groupes franchisés qui appliquent des prix bas. L’objectif est que les vêtements ne soient achetés que pour une seule saison et colle au plus près de la tendance. Le fast-fashion induit un système de production qui doit être rapide et des flux très tendus en terme de logistique.

Fibres naturelles végétales

…sont des fibres qui sont plus légères et faciles à produire. De plus, elles sont robustes. Il est important de tenir compte de la qualité du filage du textile, de la teinture, de la confection. Les fibres naturelles végétales les plus courantes sont le coton, le chanvre et le lin. On peut aussi retrouver la coco, la jute et le bananier.

Location

…est l’action de mettre à disposition une place, un produit ou un service contre rétribution financière. Les deux parties tirent donc bénéfice de l’action. Cela évite la surproduction et donne un sens aux objets existants. 

Made in Europe / Made in France

…est une forme d’appellation qui met en avant la fabrication française et/ou européenne. Son rôle est la mise en avant des savoir-faire des artisans et créateurs français et européens, tout comme de favoriser l’emploi dans ces régions et l’économie.

Marché du vintage et de la seconde main

…permet de donner une seconde vie à des objets et/ou vêtements qui ne sont pas utilisés à cause de la surproduction (fast-fashion). Ce sont souvent des pièces qui ont été abandonnées mais qui fonctionne encore, sont en très bon état. Cela permet de réduire les déchets, réutiliser les objets déjà présents (pour souvent un coût moindre).

Recyclage

…est un procédé qui permet de réutiliser différement les déchets, plastiques et métaux. Le recyclage dans l’industrie vestimentaire représente moins d’un tiers du volume des textiles. De plus en plus d’enseignes de prêt-à-porter s’organisent pour participer au recyclage des pièces permettant d’en créer de nouvelles ou d’être emportées vers de nouveaux horizons.

Slow-fashion

…est une tendance récente qui fait face au fast-fashion et au consumérisme à outrance. Il s’agit d’acheter de manière réfléchie et utile. Les collections sont moins régulières, des prix justes et une qualité dans le temps (adieu l’obsolescence programmée, oui cela fonctionne pareil pour les vêtements !). Le respect des conditions de travail et de l’environnement fait aussi partie des réclamations portées par le Slow-fashion.

Upcycling

…c’est le réemploi de vêtements (ou objets) que l’on transforme pour leur donner une seconde ou troisième vie (à l’infini !) afin d’éviter le gaspillage.

Zéro déchet

… est une démarche large, un réel mode de vie, qui se traduit par la réduction de sa production de déchets, réduire le gaspillage. Des exemples : utiliser des cotons lavables, essui-tout lavable, réutilisation des textiles usagés, utiliser des tote-bag pour faire ses courses, des bocaux pour les produits secs, etc.

Cet Ethiq’Lexique est à titre informatif et n’est pas exhaustif. Il serait mis à jour régulièrement. N’hésitez pas à me faire vos propositions !

Retrouve Ethiq'Lab sur les réseaux !

Contact

Stéphanie Piveteau - Ethiq'Lab

stephanie@ethiqlab.com

07 89 44 08 20

Mentions Légales - CGV

Suivre Ethiq'Lab

 

 

Ma ké cé koi ces labels ?

Ma ké cé koi ces labels ?

Des labels ? Des certifications ? Mais pourquoi et comment au juste ? Aujourd’hui, nous mettons en lumière les différents labels qui touchent le secteur de la mode : écologiques, équitables, éthiques…

Les Labels Écologiques 

ESR Ecocert Equitable

…est le label français de contrôle et certification des produits conformes à une production biologique. Il est nécessaire de détenir une certification bio pour en faire la demande. Ce certificat assure un mode de production biologique des tissus ayant 95% des fibres issues de l’Agriculture Biologique.

EKO est un label de SKAL

…organisme hollandais à la renommée européenne, dont la démarche est rattachée à la transformation du coton et son emballage. Ce label s’assure donc de la qualité des produits utilisés (chlore interdits, attention portée sur les teintures, etc). Le respect des Droits de l’Homme est aussi indispensable..

Label EU Ecolabel Européen Textile

…label créé par l’Union Européenne, porte son attention sur le type de fibre, les substances nocives et la pollution de l’air comme de l’eau.

Naturtextil & Naturleder

…sont deux labels qui ont été créés par l’IVN (Association Internationale des Industriels du Textile Naturel). Il certifie que les produits sont à base de fibres 100% naturelles, issues de l’Agriculture Biologique. Ce label s’assure aussi des produits utilisés lors de la production et leur impact sur l’environnement et l’Homme. Les critères d’acquisition sont évolutifs.

Demeter

…est une certification d’agriculture biodynamique sur le territoire français. Les certifiés Demeter doivent répondre à l’ensemble du cahier des charges de l’Agriculture Biologique Européenne et celui de Demeter. Ce dernier est assez lourd en mise en place : une traçabilité est exigée à chaque étape (production, traitement, stockage, …),les domaines doivent être entièrement convertis à ce type d’agriculture, la moitié de la nourriture des animaux doit être produite sur place en respectant la qualité Demeter, le traitement des semences aux produits chimiques est interdit…

Les Labels Écologiques et Équitables

OEKO-TEX 100

…est une certification créée par l’Association Internationale pour la Recherche et l’Essai des Textiles Écologiques. L’objectif est de garantir que les tissus respectent un seuil limite de substances dites « polluantes, cancérigènes et allergènes ». Cette certification applique aussi le respect de critères environnementaux vis-à-vis de la fabrication.

OEKO-TEX Standard 1000

…est un supplément, assurant le respect des normes humaines et écologiques lors de la fabrication. Afin d’obtenir cette certification, l’entreprise doit être capable de prouver qu’au minimum 30% de sa production actuelle est certifiée OEKO-TEX 100 et remplir plusieurs autres critères : ne pas utiliser d’adjuvants et de colorants nuisibles, consommation d’énergie contrôlée, sécurité sur le lieu de travail, travail interdit des enfants, etc.

GOTS (Global Organic Textile Standard)

…est un label international privé, qui tâche d’harmoniser les standards des textiles dits biologiques, au niveau international (coton, laine, soie et chanvre). Cet organisme chapeaute plusieurs autres entités comme Eco-cert, en France. L’objectif principal de GOTS est d’assurer l’origine biologique des fibres, permettant ainsi des procédés de production responsables et propres. Ce label prend aussi en considération les critères sociaux propres au secteur d’activité.

BIO Equitable

…est une charte qui assure le respect des critères biologiques et équitables, impliquant tous les acteurs de la chaîne.

Soil Association Organic

… est un label britannique qui se concentre sur la certification de produits biologiques. Elle prône une agriculture respectueuse de l’environnement naturel et animalier. 70% des fibres pour le textile, doivent être biologiques. L’association pose ses propres règles à suivre afin d’être certifiée et prend en considération les critères sociaux.

Les Labels Équitables

Label Max Havelaar

…est un label qui garantit que le coton contenu dans le produit est cultivé par de petits producteurs dans le cadre du commerce équitable. Le producteur doit respecter des critères écologiques et sociaux. En échange de quoi, le label lui assure un prix minimal garanti et une prime pour financer des projets communautaires.

Minga

…est un label méconnu, garantissant une démarche de commerce équitable tout au long de la commercialisation du projet. L’association porteuse du label s’assure de : “l’équité économique et sociale, la qualité des produits et services via un circuit court, une transparence et une liberté dans les relations à travers le respect”.

WFTO (World Fair Trade Organisation)

…est l’une des plus grandes organisations internationales. Elle regroupe à elle seule plus de 350 associations du commerce équitable. Elle agit comme soutien en termes de marketing, d’ouverture des marchés ou encore sur l’aspect juridique.

Les Labels Éthiques

Made in Respect

…est un label pensé par des dirigeants de PME afin de mettre en avant leur démarche éthique et durable. Ne pas hésiter à aller fouiller sur leur site pour connaître ces dirigeants éthiques.

Origine France Garantie

…a pour but de garantir une fabrication française, en totalité ou en partie. Là est le problème… Mais quel pourcentage du produit cela concerne-t’il ?

Made in France

…n’est en aucun cas une labellisation, c’est une appellation donnée aux produits par les douanes, qui assure seulement que la dernière étape de la production a été réalisée en France. Cela n’assure en rien que le produit a été produit à 30%, 50% ou encore 100% sur le territoire.

Fabrication Française

…n’est pas un label déposé ou attribué. Les marques peuvent d’elles-mêmes appliquer cette appellation à leurs produits. La transparence et la confiance envers la marque entrent donc en jeu. À nous de nous renseigner et de creuser auprès de la marque.

EPV (Entreprise Patrimoine Vivant)

…est un label qui pose une marque de reconnaissance par l’État mise en place pour distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence. Ce label met en avant par exemple du tissage, de l’impression textile, le travail de la dentelle, en France.

Il ne s’agit pas d’une liste exhaustive, il existe beaucoup de labels et certifications dans le secteur du textile et l’ensemble des activités qui gravitent autour. Je serais ravie d’en savoir plus si certain(e)s souhaitent partager leurs connaissances dans ce domaine, afin de compléter cette liste indicative ! Vous en connaissiez beaucoup vous ?

Retrouve Ethiq'Lab sur les réseaux !

Contact

Stéphanie Piveteau - Ethiq'Lab

stephanie@ethiqlab.com

07 89 44 08 20

Mentions Légales - CGV

Suivre Ethiq'Lab

 

 

Le Pourquoi du Comment

Le Pourquoi du Comment

Ethiq’Lab est né d’un désir profond de changement, accompagné par un nouveau type de consommation dans ma vie privée. Un challenge donc professionnel et personnel. Je vous explique aujourd’hui le pourquoi du comment.

Cela veut dire quoi Ethiq’Lab ?

Ethiq’Lab c’est la contraction entre Éthique et Laboratoire.

Ethique 

[Nom féminin] : Partie de la philosophie qui envisage les fondements de la morale. Ensemble des principes moraux qui sont à la base de la conduite de quelqu’un.

Laboratoire

[Nom masculin] : Local disposé pour faire des recherches scientifiques, des analyses biologiques, des travaux photographiques, des essais industriels, etc. Ensemble de chercheurs effectuant dans un lieu déterminé un programme de recherches.

La relation est basée sur l’échange entre Ethiq’Lab et le créateur, afin de mettre en place une stratégie et des actions dédiées et personnalisées pour le créateur. Plus qu’une relation professionnelle, Ethiq’Lab veut accompagner votre marque dans son développement, à travers des points marquants d’évolution. L’objectif principal ? Que bientôt vous n’ayez plus besoin d’Ethiq’Lab 🙂

Pourquoi maintenant ?

Le marché de la mode éthique est en pleine expansion, tandis que le fast-fashion voit ses chiffres dégringolés. L’offre se diversifiant, plus de la moitié des Français préfèrent acheter des produits Made in France. De plus en plus de consommateurs boycottent même les marques qui produisent à l’autre bout du monde. Les économistes ont observé les mêmes transformations sur le marché de l’alimentaire bio il y a 10-15 ans. La transformation sociétale est désormais proche et considérable. Les alternatives sont présentes alors pourquoi ne pas changer sa manière de consommer dès maintenant ? C’est pourquoi Ethiq’Lab veut prendre part à ces boulversements, en accompagnement les acteurs du changement.

Qui & comment ?

Stéphanie Piveteau, enchanté ! Après avoir travaillé dans le secteur de la mode et du design d’intérieur, au poste de commercial à chargée de communication global en passant par assistante et community manager, j’ai décidé de finalement créer mon activité. Ethiq’Lab me permet d’allier l’ensemble des mes compétences au service des créateurs et de leur développement. L’adoption d’une démarche éthique est pour moi un défi à la fois professionnel mais aussi personnel. C’est pourquoi afin d’asseoir ma démarche, je partagerai avec vous mes choix de consommation, adaptés à un petit budget !
Mais ça on en reparle 😉

Retrouve Ethiq'Lab sur les réseaux !

Contact

Stéphanie Piveteau - Ethiq'Lab

stephanie@ethiqlab.com

07 89 44 08 20

Mentions Légales - CGV

Suivre Ethiq'Lab